Remboursement
Actus

Les solutions pour rembourser ses prêts en étant chômeurs

La pandémie de Covid a entraîné une crise sans précédent notamment en matière d’économie. De nombreuses sociétés ont dû mettre au chômage leur personnel compte tenu de la crise financière. Certes, la perte d’un emploi est un fait qui peut arriver à tout moment. Néanmoins, être au chômage a un impact relativement important sur le remboursement des crédits en cours. Dans ce cas, comment faire pour rembourser les mensualités de la banque ? Nous vous proposons quelques solutions applicables dans ce genre de situation.

Le recours à l’assurance chômage

Cette option est uniquement valide si vous avez prévu cette clause lors de la signature du contrat de prêt personnel. Toutefois, il faudra faire attention au délai d’insolvabilité et d’exonération. Généralement, ces contrats disposent d’un délai d’attente entre 6 à 12 mois pour l’effectivité du dédommagement. La période de compensation doit être également prise en compte. Elle varie entre 18 et 48 mois ou comporte un nombre limité de mensualités. Les montants obtenus ne peuvent malheureusement couvrir qu’une partie du prêt soit 80 % maximum de la mensualité.

Le réflexe du Securi Pass

Cette alternative est acquise pour les employés des sociétés imposables au 1 % Logement avec des salaires en dessous du plafond du Prêt à taux zéro. C’est une sorte d’avance sans frais qui équivaut à la moitié des mensualités. Le seuil limite est de 400 euros par mensualité pendant une année maximum. Donc l’emprunteur aura droit à 4 800 euros environ à épurer dans un délai de 10 ans maximum. Sachez qu’une période d’insolvabilité d’une année est prévue avant son effectivité, à partir de la signature du contrat de crédit.

La négociation des échéances et mensualités

Face à une telle situation, il est préférable de convenir d’un rendez-vous avec la banque. La carte de l’honnêteté est un atout indéniable. Voici les options que la banque pourra vous proposer :

Le report momentané des mensualités : il peut s’agir ici d’un report partiel ou intégral des échéances. Vous devrez donc faire face à un allongement de la durée de l’emprunt. Mais surtout, cela vous coûtera beaucoup plus cher qu’au départ. Vous serez tout de même soulagé des mensualités pendant une durée déterminée avec l’organisme prêteur.

La baisse des mensualités avec la modulation de prêt : normalement la banque peut alléger jusqu’à une baisse de 20 % maximum. Par contre, la durée du crédit se trouvera allongée avec un coût global en hausse sur le long terme.

Le rachat de crédit : cette opération est souvent assimilée au regroupement de crédits. Vous avez donc la possibilité de rassembler tous vos prêts dans une seule mensualité avec des conditions renégociées. Le coût global sera alors réduit. Ces prêts seront rachetés par une autre banque. En conséquence, les mensualités seront revues à la baisse et calculées sur la base des revenus du moment. Cette dernière alternative est soumise à de nombreuses conditions, surtout pour les chômeurs. Pour mettre toutes les chances de votre côté, vous devez avoir l’appui d’un co-emprunteur. Celui-ci devra justifier un salaire minimum de 1 500 euros. Sinon, une personne devra se porter garante pour vous. Cette dernière le rembourser si vous en êtes incapable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.